Un demi millier de migrants illégaux portés disparus dans un naufrage en Méditerranée

L’Italie a ouvert une enquête sur la disparition d’un demi millier de migrants au large de Malte lundi 15 septembre. Si les chiffres sont confirmés, l’Organisation internationale pour les migrations (OMI) a estimé qu’il s’agirait du « naufrage le plus grave de ces dernières années » en Méditerranée.

 

naufrage en Méditerranée

 

Pire, en se fondant sur le témoignage de deux survivants gazaouis, l’OMI affirme qu’il ne s’agirait pas tant d’un naufrage que d’un « homicide de masse. » Les deux témoignages ayant étés reçus séparément, les faits concordants nous disent qu’un navire, avec à son bord environs 500 migrants, a quitté Damiette, en Égypte, le samedi 6 septembre.

Après plusieurs transferts lors de la traversée, les passeurs ont demandé aux clandestins de changer d’embarcation mercredi. Le bateau étant plus petit, les passages se sont rebellés, et les passeurs, qui se trouvaient sur une autre embarcation, ont alors embouti celle des migrants, qui a coulé. Les deux Palestiniens ont passé une journée et demie dans l’eau avant d’être secourus.

A l’exception de 2011, avec la survenance des révolutions arabes les flux migratoires illégaux ont baissé depuis 2008 (près de 160 000 en 2008 pour 107 000 en 2013 selon l’organisme européen Frontex). En plus du renforcement des frontières opéré par les pays limitrophes de l’UE, un nombre croissant de clandestins meurt avant d’atteindre les côtes européennes. En effet, la pression migratoire ne semble pas avoir substantiellement diminué, mais les routes empruntées par l’immigration clandestine sont devenues de plus en plus dangereuses, et les pratiques des passeurs de plus en plus brutales.

Plus de 2200 personnes ont trouvé la mort ou ont été portées disparues en tentant de traverser la Méditerranée depuis juin dernier, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Cela rappelle l’urgence qu’il y a, pour les pays européens ainsi que pour leurs voisins, à démanteler les réseaux de passeurs. Le Hamas a par ailleurs reconnu pour la première fois avoir démantelé un important réseau cette semaine.

Laisser un commentaire

*