Ashraf Ghani déclaré vainqueur de la présidentielle afghane

La crise politique qui perdurait depuis plus de deux mois à Kaboul semble avoir trouvé un terme ce dimanche. Ashraf Ghani, 65 ans, sera le nouveau président de l’Afghanistan d’après la Commission électorale chargée de sortir le pays de l’impasse.

 

Ashraf Ghani déclaré vainqueur de la présidentielle afghane

 

D’après le scrutin tenu début avril, Ashraf Ghani, était arrivé en tête avec 56 % des votes, devant Abdullah Abdullah. Ce dernier refusait néanmoins de reconnaître sa défaite. Il avait contesté la régularité du processus électoral et demandé un recomptage des bulletins, malgré l’audit des bulletins de vote du second tour, effectué sous l’égide de l’ONU et de la commission électorale afghane.

Mi-juillet les deux candidats acceptaient finalement d’œuvrer pour la formation d’un gouvernement d’union nationale, mais n’arrivaient pas à s’entendre sur la répartition du pouvoir.

Samedi dernier, le porte-parole d’Ashraf Ghani a annoncé que « Les deux camps [étaient] d’accord sur tout, et l’accord sur un gouvernement d’union [serait] conclu dimanche »‘ Cet accord a bel et bien été signé par les deux parties, ce qui entérine la défaite d’Abdullah.

Le prochain président et chef des armées – Ashraf Ghani – établira la politique à suivre. Il gouvernera avec un chef de l’exécutif, une sorte de premier ministre, qui sera désigné par Abdullah Abdullah – peut-être occupera-t-il lui-même le poste. Le président et le chef de l’exécutif partageront la nomination des hauts fonctionnaires et des acteurs principaux du régime. Le chef de l’exécutif sera responsable devant le président et devra appliquer sa politique.

Mais quelques questions demeurent, et sont successibles de créer des tensions entre les deux hommes ; par exemple qui aurait le dernier mot en cas de désaccord direct entre les chef de l’état et le chef de gouvernement, ou encore, le président pourrait-il limoger le chef de l’exécutif ?

Laisser un commentaire

*