Hongkong se mobilise contre le pouvoir central chinois

Les prodémocrates de Hongkong sont en effervescence depuis près d’un mois, alors que le pouvoir chinois veut limiter la portée du suffrage universel pour l’élection du prochain chef de l’exécutif dans l’ancienne colonie britannique.

 

Hongkong se mobilise contre le pouvoir central chinois

 

Depuis la rétrocession de Hongkong à la Chine en 1997, les habitants du protectorat disposent d’un système judiciaire et politique propre. L’Etat chinois avait laissé entendre qu’il laisserait le choix des candidats au poste de chef de l’exécutif aux citoyens de Hongkong. Si ces derniers seront en mesure de se prononcer au suffrage universel, les candidats, eux, seront sélectionnés par Pékin.

Depuis lundi, plus de 10.000 étudiants – soutenus par de nombreux universitaires – ont entrepris une semaine de boycott des cours pour dénoncer une démocratie factice et une ingérence de plus en plus manifeste de Pékin. Le blanc est devenu la couleur de ralliement de la fronde anti-Pékin, alors que les mécontents reprochent au régime de « filtrer » les candidats.

Mais à l’heure ou la jeunesse se mobilise, les principaux agents économiques de Hongkong s’en désolidarisent. En effet, une délégation de ces derniers à été reçue par le président Xi Jinping en personne. Ils veulent éviter que leur place financière ne perde de son influence au profit de ses rivales Shanghaï et Singapour. Beaucoup se sont prononcés en faveur d’une démocratisation au pas, afin de ne pas effaroucher les investisseurs.

La population elle-même semble divisée entre désir d’indépendance et peur des conséquences économiques. Aujourd’hui, seul 31 % de la population soutiennent la « désobéissance civile. »

Le mouvement a prévu les 1er octobre une action d’occupation de Central, le centre symbolique de la cité financière, afin de rallumer les braises. Ce rassemblement a été interdit par le régime, mais il semblerait qu’il ait tout de même lieu de façon illégale, sous forme d’une multitude de groupes plus restreints.

Laisser un commentaire

*