Chute du principal port d’export d’Al-Shabbaab en Somalie

Dimanche 5 octobre, l’armée somalienne, avec le soutien de la force de l’Union africaine ont repris Baraawe. Il s’agissait du dernier port somalien aux mains du groupe islamiste Al-Shabbaab, d’où il exportait du charbon de bois vers les pays du Golfe pour financer ses opérations.

 

AMISOM3

 

Au milieu des années 2000 la Somalie était en guerre civile, ingouvernable, avec un état en faillite. Ces conditions ont permis le développement du groupe Al-Shabbaab, qui en 2009 a déclaré la guerre au gouvernement de Sharif Ahmed, issu de la tendance plus modérée des Tribunaux islamiques.

Lassés des raids et des actes de piraterie menées depuis la Somalie, sous l’égide de l’ONU, la région s’est mobilisé et a créé la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Ce sont les efforts groupés des pays mandatés, ainsi que des aides occasionnelles de pays alliés, qui ont permis de renverser la situation – on se rappelle du décès il y a un mois du chef des islamistes somaliens Ahmed Abdi Godane au cours d’une attaque aérienne de l’armée américaine.

C’est un nouveau coup sérieux porté aux groupe, chassé militairement de Mogadiscio puis de la plupart de ses bastions depuis août 2011. Ce port était l’un des poumons économiques du groupes, qui se retrouve privé d’assise et de revenus pour mener sa lutte.

Samedi, Cheikh Mohamed Abu Abdallah – un des hommes forts du groupe – avait mis en garde : « L’ennemi approche afin de submerger la localité, mais laissez-moi vous assurer que nous ne quitterons jamais les alentours de Baraawe, le combat continuera et nous transformerons la ville en tombeau des ennemis.

La défaire militaire d’ Al-Shabbaab ne signifie néanmoins pas que le groupe va cesser d’opérer. S’il ne combat plus directement les pays de l’Amisom, ils continue néanmoins son action de guérilla et organise des attentats contre le régime somalien et les autres pays de l’Amisom.

Laisser un commentaire

*