Facebook et Apple vont faciliter la congélation d’ovules pour leurs employées

Deux géants de Silicon Valley, Facebook et Apple, nous ont habitués à des techniques de management novatrices. Les deux compagnies ont décidé de faciliter pour leurs employées la congélation d’ovules, afin que les grossesses ne soient plus des freins dans des carrières à haute responsabilité.

 

4918551

 

Les deux groupes, qui cherchent à attirer des talents féminins dans des domaines très largement masculins – ils emploient deux hommes pour une femme – ont décidé de rembourser la congélation des cellules reproductrices féminines (la politique est déjà appliquée par Facebook, et Apple commencera en janvier 2015). Par cette procédure, les femmes concernées se réservent le droit de retarder leur grossesse pour une fécondation à un âge plus avancé, après avoir exercé ses fonctions sans que la maternité soit un frein à leur évolution professionnelle.

« Concilier une carrière à haute responsabilité et avoir un enfant est toujours quelque chose de très difficile à accomplir », justifie sur le site de CBS News Brigitte Adams, fondatrice du forum médical Eggsurance.com. « En assurant cette possibilité à leurs employées, ces entreprises investissent dans les femmes et leur permettent de vivre la vie qu’elles ont voulu. » Il faut noter que 20% des femmes américaines ont leur premier enfant à l’âge de 35 ans, alors que l’âge accroît les risques d’infertilité.

Mettre son horloge biologique sur pause a un coût : près de 20 000 dollars, auxquels il faut ajouter 500 dollars annuels de conservation – coût que les deux compagnies proposent de prendre en charge.

Glenn Cohen, co-directeur du centre d’étude de la législation sanitaire, de la biotechnologie et de la bioéthique à Harvard s’inquiète de cette annonce : « Est ce (…) le symbole [que les salariées] peuvent se consacrer à leur carrière avant d’avoir un enfant quand elles le désireront? Ou est ce qu’elles prendront la nouvelle comme le signe que dans l’entreprise où elles travaillent grossesse et carrière professionnelle sont simplement incompatibles? »

Laisser un commentaire

*