En Espagne Rodrigo Rato, ex-patron du FMI, inculpé dans une affaire de Cartes bancaires occultes

Le dernier scandale judiciaire en date en Espagne touche quelque 80 ex-dirigeants ou membres du conseil d’administration de Caja Madrid, devenue Bankia? Cela inclut l’ex-patron du FMI (2004-2007) et ancien ministre de l’économie espagnol, Rodrigo Rato.

 

ratobrindaporbankia

 

Rodrigo Rato, qui a dirigé Bankia à partir de 2010, a été officiellement inculpé dans une affaire de cartes bancaires occultes jeudi 16 octobre. Il utilisait à des fins personnelles des cartes professionnelles. Elles avaient été délivrées pour payer des frais de représentation, mais certains s’en sont servis pour des frais différents : safaris, objets d’art, bijoux, 10 000 euros de vin, maroquinerie de luxe et restaurants, pour un total de 15,5 millions d’euros.

La note est salée pour les anciens dirigeants. Pour leur rôle dans cette affaire, la justice espagnole a réclamé la somme de trois millions d’euros à Rodrigo Rato et de seize millions d’euros à Miguel Blesa, directeur de 1996 à 2009.

Rodrigo Rato s’est défendu en déclarant qu’il considérait l’usage de ces cartes comme faisait partie de sa rémunération et que les sommes tirées étaient déduites de son salaire. Il a rendu près de 55 000 euros sur 99 000 dépensés selon un audit interne mené par Bankia.

Le scandale suscite aussi l’indignation dans un pays où un quart de la population active est au chômage . Il éclabousse aussi bien la classe politique – Rodrigo Rato est issu du Parti populaire (conservateurs) – que des responsables syndicaux et du monde économique. Cela risque de mettre en difficulté le parti au pouvoir près d’un an avant les prochaines élections générales.

L’ancien ministre de l’économie risque de perdre ses postes actuels de conseiller dans plusieurs grandes entreprises. Il n’a pas pour l’instant été écarté du Parti populaire, mais une commission a été créé pour décider de l’avenir des 16 membres mis en cause. Le parti socialiste a expulsé dix de ses membres.

 

Laisser un commentaire

*