Large victoire des républicains lors des élections de mi-mandant aaux Etats-Unis

Les sondages réalisés pour les midtemrs (ou élections de mi mandant) donnaient les républicains grands gagnants. Les prévisions se confirment, alors que le parti obtient la majorité à la Chambre des représentants et au Sénat.

 

201445_elections_gouverneurs_etats-unis

 

Le Congrès américain vire au rouge – couleur du Grand Old Party. La mobilisation de dernière minute des minorités ethniques et des femmes, tant espérée par le camp Obama, n’a finalement pas eu lieu. Elle avait pourtant permis sa réélection en 2012.

Si les républicains avaient déjà perdu la majorité à la Chambre, ils devaient défendre leurs sièges au Sénat, où les votes visaient le renouvellement d’un tiers des sièges. Or un grand nombre de ceux remis en jeu cette année étaient des conquêtes démocrates de 2008, en pleine Obamania. Les résultats témoignent d’un réelle désaffection de l’électorat qui avait soutenu les démocrates, et une sanction de la politique du président. Durant la campagne, de nombreux candidats avaient tenté de prendre leur distances avec Obama, véritable bouc émissaire de l’opposition.

Cela ne signifie pas que le pays es condamné a stagner. Plusieurs présidents ont été élus en cohabitation pendant toute ou la majorité de leur mandat. Ce fut le cas de Harry Truman en 1947, de Richard Nixon et de George Bush Sr. En soi, une cohabitation n’est pas synonyme de blocage institutionnel.

Pour Obama, le véritable changement est qu’il a perdu l’initiative politique au profit de l’appareil législatif. Il dispose néanmoins d’un droit de veto qu’il pourra utiliser contre des projets portés par les «  »hardliners », la frange la plus musclée des républicains. Il sera également contraint à l’aval du Sénat pour la nomination de diplomates ou de membres du gouvernement – cela incluant le poste de ministre justice, le dernier ayant posé sa démission le 25 septembre dernier.

 

Laisser un commentaire

*