Vote sur l’indépendance Catalane : victoire massive pour un vote contesté

Le vote sur l’indépendance de la Catalogne continue de diviser l’Espagne, alors que Madrid et l’opposition locale appelait à boycotter le scrutin.

 

INF9302cd58-68b4-11e4-8100-a709ab29ff9d-805x520

 

Le vote avait été condamné par le gouvernement national et le tribunal constitutionnel l’avait suspendu. Il a tout de même eu lieu, sans pour autant n’avoir de portée légale.

D’après les résultats provisoires diffusés lundi 10 novembre, 2,3 millions de Catalans ont participé dimanche au vote symbolique sur l’indépendance. En attendant le recompte des votes émis à l’étranger, le « oui » remporte très largement le scrutin. Près de 80,7 % des personnes s’étant exprimées l’ont fait en faveur d’une Catalogne indépendante. Les opposants au vote – soit la majorité des opposants à l’indépendance – avaient quant à eux annoncé qu’ils boycotteraient le scrutin.

Malgré le grand nombre de votes émis, 5,4 millions de Catalans pouvaient en théorie participer à cette consultation ouverte aux jeunes à partir de 16 ans et aussi aux étrangers résidant en Catalogne. Au total, un peu moins de la moitié des électeurs potentiels se sont exprimés, mais leur vote est sans appel.

Le président de la région Artur Mas s’est félicité d’un «succès total». La défiance des unionistes pour les urnes n’inquiète pas les indépendantistes outre mesure. «On a demandé que tout le monde aille voter, explique la présidente d’Omnium, Muriel Casals. S’il y a beaucoup de non, c’est un succès, cela voudrait dire que les démocrates catalans qui ne croient pas à l’indépendance veulent partager avec nous ce droit à voter. Mais je ne dirai pas que c’est un échec s’il y en a peu. Si quelqu’un ne reconnaît pas le droit à voter, c’est son problème!»

Le mouvement pour l’indépendance existe depuis longtemps dans cette province espagnole, qui possède une culture et une langue propres. Ces dernières années, avec les tensions dues aux difficultés économiques que traverse l’Espagne, de nombreux catalans – région prospère – jugent qu’ils donnent trop à l’Etat sans recevoir assez en retour. Aujourd’hui les sondages donnent la moitié de la population favorable à l’indépendance.

Laisser un commentaire

*