Afghanistan : une guerre pour rien ?

Afghanistan : une guerre pour rien ?

Alors que l’OTAN se retire officiellement ce 31 décembre, la guerre menée en Afghanistan contre les Taliban depuis 2001 pose de nombreuses questions. Les objectifs ont-ils été vraiment remplis ? L’Afghanistan est-il un pays viable sans la présence de troupes étrangères et d’un soutien économique occidental ?

L'Afghanistan voit l'OTAN se retirer après 13 années de présence

Treize ans de guerre et de reconstruction. Depuis 2001, l’OTAN s’évertue à pacifier un Afghanistan tombé sous le joug des Taliban après une guerre civile dévastatrice (1989-1996). Chassés du pouvoir et combattus au même titre qu’Al Qaeda, les Taliban constituent pourtant une force capable de reprendre le contrôle du pays. Il ne reste plus que 12 500 soldats de l’OTAN et environ tous seront partis au 31 décembre 2015. Les forces afghanes seront seules sur le terrain et auront moins de ressources humaines et matérielles que la coalition internationale. En 2011, 140 000 hommes de l’OTAN étaient déployés dans le pays sans pourtant réussir à mettre fin aux exactions des Taliban.

Les forces armées et de sécurité afghanes ont reçu 63 milliards de dollars depuis une décennie pour se former et se moderniser. Des milliards qui pourraient rapidement partir en fumée, car le régime mis en place par les alliés reste très fragile politiquement et militairement. Les experts redoutent le même schéma qui a suivi le départ des Soviétiques en 1989. Une guerre civile conclue sur une prise de pouvoir par les Talibans.

Certes, les améliorations des conditions de vie et de santé, la construction d’infrastructures, la scolarisation en nette progression sont à mettre au crédit de la coalition. Des éléments très positifs qui ne résisteront pas à l’avancée des Talibans si sur le terrain, les forces gouvernementales sont submergées.

 

Laisser un commentaire

*