Des inondations hors du commun au Malawi et au Mozambique

Des inondations hors du commun au Malawi et au Mozambique

Des inondations ravagent le Malawi et le Mozambique depuis le début du mois de janvier. Un nouveau bilan fait état d’au moins 192 morts et plus de 200 000 personnes déplacées alors que de nouvelles pluies sont annoncées. Retour sur cet épisode tragique.

Tout cela nest pas près de cesser

« Ce à quoi on assiste nest que le début du commencement des pluies. Le gouvernement appelle la population vivant dans les districts du sud exposés aux inondations à se déplacer durgence vers des zones plus en altitude pour éviter de nouvelles pertes humaines » a déclaré le premier secrétaire à la gestion des catastrophes au Malawi, Paul Chiunguzeni. En effet, la saison des pluies vient à peine de commencer… Ce que les autorités redoutent le plus désormais c’est l’apparition de cas de dysenterie, de choléra ou bien encore de fièvre typhoïde.

Au Mozambique, les pompes qui permettent d’acheminer l’eau potable à la population sont engorgées par des débris. Dans certains quartiers, l’eau courante est coupée depuis plusieurs jours. « La situation est très grave. Je ne sais pas si lon peut dire scientifiquement que cest du jamais vu, mais ce sont les pires inondations depuis cinq ans au Malawi, sans aucun doute. » a expliqué Hein Zeelie, un représentant des Nations Unies.

Larmée mobilisée

Pour venir en aide aux sinistrés des inondations, la Malawi a décidé de déployer l’armée. Selon le vice-président du Malawi, Saulos Chilima, pas moins de 800 personnes ont été sauvées par les militaires dans les zones inondées du sud du pays. Peter Mutharika, le président malawite parle de « tragédie nationale ». C’est pourquoi les autorités ont mobilisé des bateaux et des hélicoptères de l’armée.

Mais les hélicoptères ont de plus en plus de mal à se poser dans les zones sinistrées en raison du mauvais temps. De plus, les cinq grands axes routiers du pays ont été coupés depuis qu’un grand nombre de ponts sont tombés à cause des torrents. Au Mozambique, c’est l’armée sud-africaine qui intervient.

Ces interventions militaires ont permis de secourir dix-huit enfants portés disparus pendant trois jours puis miraculeusement secourus par hélicoptère. A la mobilisation militaire vient s’ajouter l’aide de l’Union africaine et du Programme alimentaire mondial (PAM). « Des aliments prêts à consommer seront prioritairement envoyés aux plus vulnérables, principalement les enfants, qui ont dû quitter leur foyer et nont accès ni à la nourriture, ni à des équipements pour cuisiner » a expliquer le PAM.

Si les prévisions météorologiques continuent à annoncer de plus en plus de pluie sur ces régions il va falloir se décider à évacuer tous les habitants menacés car le bilan humain, déjà plus qu’important, pourrait s’alourdir…

Laisser un commentaire

*