Tabac : le paquet neutre français pourrait détruire un pan entier de l’économie indonésienne

Tabac : le paquet neutre français pourrait détruire un pan entier de l’économie indonésienne

C’est un peu l’effet papillon. Ou comment une décision politique française entraine de graves conséquences économiques à l’autre bout du monde, en Indonésie, et a poussé des centaines de cultivateurs à manifester ce mardi 9 juin devant l’ambassade de France de Jakarta. Cette décision, c’est celle que vont prendre les députés français à propos des paquets de cigarettes, qui seront neutres, c’est à dire privés de toute personnalisation, à compter de mai 2016. Une mesure anti-tabac perçue par les travailleurs indonésiens comme une mesure anti-tabaculteurs.

Après l’Australie, pionnière en 2012, c’est au tour de l’Irlande, du Royaume-Uni et de la France d’envisager la solution du paquet neutre, dans l’espoir de faire chuter le nombre de fumeurs. Si la mesure peut en effet détourner un certain nombre de fumeurs du marché légal, l’exemple australien montre qu’elle a pour effet pervers d’entrainer une explosion du marché parallèle (+ 25 % de paquets achetés illégalement entre 2012 et 2014, selon KPMG). Inefficace sur le plan de la santé publique – puisque les fumeurs achètent ici les cigarettes (souvent contrefaites) qu’ils n’achètent plus là – le paquet neutre s’avère néfaste sur le plan économique. C’est particulièrement vrai en Indonésie, cinquième plus gros producteur de tabac au monde et deuxième exportateur.

4,5 millions. C’est le nombre de personnes que fait vivre l’industrie du tabac dans ce pays d’Asie du Sud-Est. En incluant les secteurs d’activité périphériques – distribution, logistique, travail à mi-temps – ce chiffre se porte à 6 millions. Leurs familles comprises, ce sont 24 millions d’Indonésiens dont les revenus dépendent directement du tabac. Des revenus compromis par l’instauration du paquet neutre, et les producteurs indonésiens tiennent à leur faire savoir.

Mardi 9 juin, ils étaient ainsi des centaines à manifester devant l’ambassade de France à Jakarta, à l’initiative de l’Indonesian Tobacco Farmers Association (ITFA), de l’Indonesian Tobacco Community Movement (ITCM) et de l’Organic Tobacco Farmers Association (OTFA). Vice-président de l’ITFA, Suryana a expliqué « ne pas pouvoir rester silencieux face au choix de certains pays d’adopter le paquet neutre » et regretter « fermement la décision du gouvernement français sur ce sujet ». Même son du cloche du côté du Secrétaire général de l’association, Budidoyo, qui souligne que l’instauration du paquet neutre « va significativement affaiblir la compétitivité de l’industrie du tabac indonésienne ».

En Indonésie, des bouteilles de vin neutres en guise de représailles ?

Au terme de leur marche pacifique, les producteurs de tabacs indonésiens ont remis une lettre ouverte à l’ambassadeur français de Jakarta à l’attention de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé. Une lettre ouverte et… une bouteille de vin banalisée, ou « neutre ». Objectif de la manœuvre, montrer à quel point une telle mesure, si elle était adoptée en Indonésie, pourrait s’avérer néfaste pour les viticulteurs français. Budidoyo d’ajouter : « Aujourd’hui, nous aimerions inviter le gouvernement français à cesser sa discrimination à l’encontre de l’industrie du tabac et à imaginer l’impact négatif de l’adoption de l’emballage neutre sur des produits phares de l’économie française, à l’instar du vin ».

Si le gouvernement indonésien n’en est pas encore arrivé à cette extrémité, il envisage sérieusement de la faire, l’ambassadeur d’Indonésie auprès de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) venant de plaider dans ce sens. Avant de sabrer l’industrie viticole française de la même manière que le gouvernement français détruit l’industrie du tabac indonésienne, les tabaculteurs qui manifestaient à Jakarta envisagent toutefois une solution moins radicale : ils souhaitent inviter les producteurs de vin français, et plus généralement l’ensemble des agriculteurs tricolores, à partager leur combat en se faisant leurs porte-voix dans l’Hexagone. Un geste de solidarité entre confrères qui aurait pour mérite de dissuader l’Indonésie de passer à l’acte, et de montrer le caractère inique de l’instauration du paquet neutre.

En attendant, les tabaculteurs indonésiens se joignent à leur ministre du Commerce, qui vient d’intenter un recours devant l’OMC contre la mise en place du paquet neutre en Australie, au motif qu’elle va à l’encontre du droit à la propriété intellectuelle. Une violation qui, si elle était reconnue, concernerait également la France, qui fait aussi partie de l’OMC et doit donc se conformer à sa réglementation.

Laisser un commentaire

*