Belgique : coup de filet dans les réseaux djihadistes tchétchènes

Belgique : coup de filet dans les réseaux djihadistes tchétchènes

Seize personnes ont été placées en garde à vue ce lundi 8 juin en Belgique, dans le cadre de deux enquêtes sur des présumées filières djihadistes tchétchènes. Des anciens combattants revenus de Syrie ont notamment été recensés, d‘après un communiqué du Parquet fédéral belge.

Un coup de filet, mené de « manière coordonnée » et donnant lieu à 21 perquisitions dans différents endroits en Belgique, est venu ponctué deux enquêtes ouvertes à l’encontre de deux groupes islamistes tchétchènes qui auraient été en contact. Le Parquet fédéral en charge des questions de terrorisme d’Anvers les avaient d’ailleurs regroupées.

Un des groupes, basé près de Louvain (centre), était soupçonné de préparer un attentat, sans qu’aucun danger ne soit, du reste, imminent dans le pays, a affirmé le parquet. Quatre personnes issues de ce groupuscule ont été interpellées ce lundi dans la matinée.

Pour l’heure, aucune des perquisitions n’ont confirmé les indices de l’enquête au sujet de la préparation d’un éventuel attentat en Belgique. Les quatre suspects ont donc été remis en liberté, comme le requiert la loi, « dans l’attente des suites ultérieures de l’instruction », a souligné le parquet.

Le second volet de l’enquête concerne des suspects domiciliés en majeure partie à Ostende et Bredene, sur le littoral, ils auraient gravité autour d’une « personne d’Ostende » – un homme qui aurait participé au djihad en Syrie. Blessé, il serait rentré en Belgique pour se faire soigner. Cette seconde opération concernerait ainsi exclusivement des activités au sein d’une filière de recrutement de djihadistes. Des perquisitions auraient également été effectuées chez des combattants revenus d’Afghanistan et de Tchétchénie.

Laisser un commentaire

*