États-Unis : des hackers subtilisent des e-mails du Pentagone

États-Unis : des hackers subtilisent des e-mails du Pentagone

Environ 4 000 civils et militaires ont été les victimes collatérales d’une attaque, fin juillet, du système d’e-mails du Pentagone. L’identité des hackers n’a pas été encore confirmée.

Selon la chaîne américaine NBC, des pirates informatiques d’origine russe auraient perpétré une cyberattaque de haut niveau sur le système d’e-mails du Pentagone, récupérant des communications non-confidentielles de l’état-major interarmées.

L’intrusion aurait été datée du 25 juillet dernier, affectant près de 4 000 civils et militaires travaillant pour l’état-major interarmées. NBC précise que celle-ci aurait duré moins d’une minute, un laps de temps qui auraient non seulement permis aux hackers de subtiliser des informations, mais aussi de les rediffuser sur la toile. La cyberattaque aurait notamment été automatisée via plusieurs comptes cryptés et les réseaux sociaux.

Après s’être aperçu du piratage en cours, le Pentagone a débranché son système de messagerie électronique et aussitôt lancé les investigations. La lieutenant-colonel Valerie Henderson, une porte-parole du Pentagone, a rappelé que pour des raisons de sécurité opérationnelle, aucun commentaire sur l’enquête ne pouvait pour l’instant être fait.

Une nouvelle intrusion venant de Russie ?

Bien que n’ayant pas pu désigner officiellement les auteurs du piratage, NBC a présumé, selon ses sources, que cette nouvelle cyberattaque pourrait avoir été commise par des hackers travaillant pour le compte d’une agence gouvernementale russe.

Laisser un commentaire

*