Yémen : 22 soldats émiratis tués lors d’une explosion accidentelle

Yémen : 22 soldats émiratis tués lors d’une explosion accidentelle

Vingt-deux militaires émiratis ont perdu la vie lors d’un explosion survenue dans un entrepôt de munitions au Yemen. En six mois d’opérations dans ce pays, c’est le bilan le plus lourd pour une coalition arabe, affirment des sources des deux pays.

Les forces émiraties faisaient jusque ici état d’un bilan d’au moins huit soldats décédés depuis mars au Yémen, dont trois la même journée du 8 août.

L’Arabie Saoudite a mis en place la coalition arabe afin de soutenir le président yéménite Abd Rabbo Mansour dans son conflit avec les rebelles chiites Houthis.

Ces rebelles issus de la minorité zaydite chiite avait depuis plus d’une année quitté leur fief de Saada, au nord du Yemen pour mettre la main ensuite sur Sanaa, la capitale, et au travers d’une progression éclair, dans le sud du pays.

Les forces yéménites accompagnées par les frappes de la coalition ont aidé à reconquérir les provinces du sud ces derniers temps. Les manœuvres consistaient actuellement à reprendre la capitale.

Dans un communiqué publié par l’agence officielle Wam ce vendredi, le commandement de l’armée émiratie annonçait le décès de 22 soldats déployés au Yémen, sans pour autant préciser les circonstances exactes des événements.

Toutefois, selon des militaires de l’armée yéménite, des soldats de la coalition seraient morts dans une explosion accidentelle survenue dans un entrepôt de munitions situé dans la province de Marib, à l’est de la capitale.

L’accident serait survenu dans l’enceinte d’une base militaire de la région de Safer, à environ 250 km à l’est de Sanaa, précise des sources militaires yéménites.

Récupérer Saada

Cette semaine, des renforts humains et matériels auraient été envoyés par la coalition dans cette base. Notamment des chars, des blindés, mais aussi des hélicoptères Apache.

Un soutien en matériel et en hommes décidé dans le cadre d’une contre-offensive pour récupérer des positions dans les provinces du sud et avancer vers la capitale, toujours selon des sources militaires.

Laisser un commentaire

*