Coup de filet dans une filière de recrutement de l’EI en Espagne et au Maroc

Coup de filet dans une filière de recrutement de l’EI en Espagne et au Maroc

Dix présumés recruteurs du groupe Etat islamique ont été appréhendés au Maroc et en Espagne, notamment des femmes, a indiqué le ministère espagnol de l’Intérieur ce dimanche.

Les dix individus ont été arrêtés dans le cadre d’une opération pilotée conjointement par les services de renseignements marocains et les forces de police espagnoles. Six d’entre eux se trouvaient à Casablanca, dans le nord-ouest du Maroc, et quatre dans les villes de Tolède, Badalona et Xeraco, respectivement dans centre, le nord-est et l’est de l’Espagne, indique le communiqué du ministère de l’Intérieur.

Sur le territoire espagnol, ce sont deux Marocaines, un Espagnol et un Portugais qui ont été arrêtés ce dimanche, les autorités espagnoles soupçonnent ces individus d’avoir participé activement au recrutement de nouveaux extrémistes, principalement des femmes.

Au Maroc, l’un des hommes appréhendés a déjà été sous le coup d’une condamnation en Italie en raison d’activités liées au terrorisme, précise le ministère marocain de l’Intérieur, qui n’a pas livré davantage de détails.

Le communiqué précise également que cette filière avait pour objectif d’envoyer des combattants étrangers en Syrie ou en Irak dans les territoires contrôlés par l’Etat Islamique.

La filière disposait dans cette optique d’informations en direct au sujet de la situation dans les zones de conflits, afin de faciliter le déploiement de ces nouvelles recrues sur le terrain. Le ministère fait été de l’utilisation plateformes de communications « hautement protégées ».

Le 25 août dernier, une opération similaire menée conjointement par le Maroc et l’Espagne avait abouti à l’arrestation d’un autre réseau de 14 recruteurs.

116 Espagnols partis combattre

En date du 5 juillet, 116 Espagnols avaient rejoint les djihadistes en Irak et en Syrie, un total relativement faible comparé aux plusieurs centaines de nouveaux combattant de Daech venus de France, Grande-Bretagne et d’Allemagne.

Laisser un commentaire

*