La découverte de dents réécrit l’histoire des migrations de l’Homme moderne

La découverte de dents réécrit l’histoire des migrations de l’Homme moderne

Une étude publiée dans « Nature » estime que l’Homme moderne aurait quitté son berceau africain plus tôt que ce que les scientifiques pensaient.

En vertu de ces nouveaux travaux, l’Homme moderne se serait implanté en Chine il y a plus de 80.000 ans, largement avant son établissement en Europe, ce qui amène à repenser totalement les chemins migratoires de l’espèce humaine, et sa sortie d’Afrique.

A l’origine de ce changement, la découverte en Chine de quarante-sept dents, ce qui laisse actuellement les chercheurs penser que l’Homo Sapiens serait arrivé en Chine il y a au moins 80.000 ans, voire même 120.000 ans.

Wu Liu, de l’Académie des sciences de Pékin, rappelle que l’Homo Sapiens est arrivé en Chine deux fois plus tôt qu’en Europe, et aurait vécu dans l’actuelle région sud du pays 30.000 à 70.000 ans avant de coloniser le Vieux Continent.

En Europe, les premiers fossiles d’Homo Sapiens découverts datent d’environ 45.000 ans, alors que le continent était peuplé d’Hommes de Neandertal.

Par ailleurs, cette trouvaille montre également que l’Homo Sapiens, dont le berceau se situe en Afrique de l’Est (où il serait apparu il y a environ 190.000 à 160.000 ans), est sorti de ce continent bien avant les chiffres avancés jusqu’ici, explique Maria Martinon-Torres, de l’University College of London, co-auteur de l’étude.

En Chine 70.000 ans plus tôt

Selon le scénario établi jusque là, l’Homme moderne aurait quitté l’Afrique il y a 50.000 ans, mais le chiffre peut désormais être ramené jusqu’à 70.000 ans plus tôt, précise-t-elle.

L’objet du scandale, la dentition trouvée dans la grotte de Fuyan, près de Daoxian (province du Hunan) est le résultat d’une fouille menée entre 2011 et 2013 par l’équipe de Wu Liu. Au total, 47 dents ont été trouvées dans une couche d’argile sablonneuse, elles ont ensuite été étudiées minutieusement afin de pouvoir déterminer leur age.

Jusqu’à présent, la plus ancienne preuve d’une trace de l’Homo Sapiens à l’est de la péninsule arabique datait de 40.000 ans : un fossile trouvé en 2003 dans la caverne de Tianyuan, dans les environs de Pékin.

Laisser un commentaire

*