Pistorius va être libéré et assigné à résidence

Pistorius va être libéré et assigné à résidence

Un an à peine après avoir été condamné et emprisonné pour homicide involontaire, l’athlète handicapé sud-africain Oscar Pistorius devrait être libéré et assigné à résidence dès mardi.

Oscar Pistorius devrait bénéficier mardi prochain d’une libération conditionnelle assortie d’un contrôle judiciaire, a indiqué ce jeudi le Département sud-africain des services correctionnels. L’ancien sportif paralympique s’était vu condamné il y a un an à peine pour l’homicide de sa petite amie Reeva Steenkamp. Au mois de juin, la commission des libérations anticipées donnait son aval à cette décision, malgré l’opposition du ministère de la Justice, et s’est à nouveau réunie ce jeudi pour délibérer à propos du dossier de l’ancien champion.

Et une fois de plus, la commission s’est prononcée en faveur de la libération de Pistorius. Il devrait être assigné à résidence en début de semaine prochaine, rapportent les services pénitentiaires. A l‘issue de son procès, en septembre 2014, Pistorius avait été reconnu coupable de l’homicide involontaire, après avoir tiré à l’arme à feu, de sa petite amie de l’époque, Reeva Steenkamp. Ses tirs auraient été effectués à l’aveugle, au travers de la porte de la salle de bains de son domicile de Pretoria, durant la nuit de la Saint-Valentin 2013. Pisorius avait par la suite justifié son geste en affirmant qu’il avait cru à une intrusion.

En attendant, le procureur a fomenté un appel à cette délibération, estimant que l’athlète aurait dû être condamné pour meurtre.

La chute du coureur aux lames

Oscar Pistorius est né le 22 novembre 1986 à Johannesburg, amputé des deux tibias, cet athlète paralympique s’est spécialisé dans le sprint. Le 4 juillet 2012, il devient le premier athlète amputé à se qualifier aux épreuves d’athlétisme pour les Jeux olympiques classiques. Il participera notamment à sa première course le 4 août pour les séries du 400 mètres.

Surnommé The Blade Runner (jeu de mots en référence au film de Ridley Scott), l’athlète se déclare lui-même « La chose la plus rapide sans jambes ».

Avant cette affaire, il était « considéré comme un héros national » en Afrique du Sud. En 2012, le Time magazine l’inclut dans sa liste des cent personnes les plus influentes au monde, le décrivant comme « la définition même de l’inspiration au niveau mondial ».

Laisser un commentaire

*