La Google Car arrêtée pour excès de lenteur en Californie

La Google Car arrêtée pour excès de lenteur en Californie

La police californienne a arrêté une Google Car en raison d’une vitesse excessivement lente. Cependant, l’agent qui s’est approché du véhicule a été stupéfait de découvrir qu’il n’y avait aucun conducteur à bord de cette voiture autonome… Google, qui a réussi à obtenir les photos de l’arrestation, en a profité pour les diffuser sur la toile, s’amusant de la situation.

Le policier qui s’est approché de la Google Car n’a pas eu l’occasion de s’entretenir avec le conducteur, ce véhicule n’en possédant pas. Une scène particulièrement insolite dont Google s’est amusé, en relayant les photos sur Internet. Sachant que l’entreprise spécialisée dans le high-tech dispose de toutes les autorisations pour faire circuler ses engins sur les routes californiennes.

La Google Car aura donc été arrêtée à cause de sa lenteur. Sur cette portion de route, la limitation de vitesse était de près de 56 km/h, et alors que ce véhicule 2.0 roulait à environ 40 km/h. Un excès de lenteur qui a d’ailleurs provoqué un bouchon sur cette route de Californie du Nord, forçant la police à intervenir.

La loi californienne a autorisé les voitures sans conducteurs à circuler sur les routes de l’Etat, Google dispose donc de toutes les autorisations nécessaires pour tester ses engins. La firme a cependant décidé de brider la vitesse de ces derniers à 40 km/h, désirant donner une « impression amicale et de proximité », tout mettant en avant la sécurité.

Google travaille depuis plusieurs années sur ce projet, avec déjà plus d’un million de kilomètres au compteur de ses véhicules.

Zéro contravention

Aucune contravention n’a pour le moment été reçue par la firme. Et pourtant, les policiers auraient pu décider de sévir cette fois-ci, la loi leur permettant de verbaliser un conducteur roulant trop lentement.

La Google Car, entièrement développée et fabriquée par Google, circule depuis l’été 2015 en Californie. Les équipes de Google testent actuellement le système de pilotage automatique en conduisant normalement pour le véhicule pour que l’intelligence artificielle enregistre toutes les données de son environnement, puis il passe le relais à l’informatique, en profitant du paysage.

Laisser un commentaire

*