Crash dans le Sinaï : EasyJet annule tous ses vols depuis et vers Charm el-Cheikh

Crash dans le Sinaï : EasyJet annule tous ses vols depuis et vers Charm el-Cheikh

EasyJet a exprimé sa volonté ce mardi de suspendre tous ses vols depuis et vers la station balnéaire égyptienne Charm el-Cheikh jusqu’au 6 janvier, suite au crash fin octobre d’un avion russe dans le Sinaï.

La compagnie aérienne à bas coûts a expliqué dans un communiqué qu’elle devait se montrer claire vis-à-vis de sa clientèle, et va offrir un remboursement total des billets déjà réservés, soit par l’intermédiaire d’une restitution de la somme, un bon d’achat ou d’une réservation sur un autre vol sur le réseau d’EasyJet.

Après que la compagnie se soit entretenue avec le ministère britannique des Transports suite au crash de l’avion russe, une décision de suspendre tous les trajets entre la Grande-Bretagne et Charm el-Cheikh avait été prise. EasyJet précise que tant que le gouvernement n’aura pas décidé de modifier ses recommandations, les vols ne s’effectueront pas.

Les vols concernés partaient d’ordinaire des quatre aéroports britannique de Gatwick, Luton, Stansted et Manchester, mais aussi ceux qui partent depuis Charm el-Cheikh jusqu’à l’aéroport italien de Milan Malpensa, a rapporté une porte-parole de la compagnie.

Le ministère britannique des Affaires étrangères déclarait encore ce mardi dans ses recommandations aux voyageurs que les compagnies britanniques n’effectuaient plus de transits depuis Charm el-Cheikh vers la Grande-Bretagne.

British Airways a également décidé d’annuler tous ses vols jusqu’au 17 décembre, et jusqu’au 19 décembre pour la compagnie Monarch. Côté tour operators, Thomas Cook a annulé ses réservations jusqu’au 10 décembre, et Thomson (TUI), jusqu’au 9 décembre.

Acte terroriste

Selon les déclarations de Moscou, le drame qui a coûté la vie, ce samedi 31 octobre, aux 224 personnes à bord de l’Airbus a été engendré par une explosion venue de l’intérieur de l’appareil. L’Etat islamique, qui a revendiqué le crash le jour même, a publié dans son magazine propagandiste Dabiq la photo de l’engin explosif qui aurait provoqué la chute de l’avion.

Laisser un commentaire

*