Attentat Tunis : Daech revendique l’attaque du bus présidentiel

Attentat Tunis : Daech revendique l’attaque du bus présidentiel

L’attaque aurait été perpétrée par un Tunisien équipée d’une ceinture explosive, qui se serait fait sauter après s’être introduit dans l’autobus de la garde présidentielle. Bilan : 12 morts.

C’est la troisième fois depuis le début de l’année que la Tunisie est victime d’une attaque de l’Etat islamique. Par l’intermédiaire d’un communiqué diffusé sur Internet mercredi, le groupe terroriste a une nouvelle fois affirmé être à l’origine du drame qui ciblait directement la sécurité présidentielle. L’auteur de l’attaque qui a fait 12 morts serait d’origine tunisienne, et se faisait appeler « Abou Abdallah al-Tounissi ».

Portant une ceinture d’explosifs, le terroriste s’est introduit dans le véhicule de la garde et a aussitôt enclenché son détonateur. Daech a par ailleurs publié dans son magazine de propagande une photo du « martyr », muni de sa ceinture, vêtu de blanc des pieds jusqu’à la tête, et levant le doigt au ciel.

L’explosion a eu lieu lors du passage du bus en plein centre-ville de Tunis, ont affirmé des témoins. L’attentat-suicide aurait été effectué à l’aide de 10 kilos d’explosifs, indique le ministère, qui précise que le matériau utilisé était du Semtex.

Daech a revendiqué 20 morts, tandis que le bilan officiel fait état de 12 victimes, tous agents de la garde présidentielle. Suite à cette attaque, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a proclamé l’état d’urgence « pour 30 jours » dans le pays.

Troisième attaque

Après l’attaque du tireur en juin, à Sousse, qui a fait 38 morts, et celle de mars dernier, lorsque plusieurs terroristes ont attaqué le musée national du Bardo, faisant 21 victimes, c’est la troisième attaque terroriste qui vise la Tunisie, et la troisième revendiqué par Daech.

Laisser un commentaire

*