Décès d’un quatrième patient greffé d’une prothèse cardiaque, celle-ci est hors de cause

Décès d’un quatrième patient greffé d’une prothèse cardiaque, celle-ci est hors de cause

Le quatrième patient appareillé d’un cœur artificiel conçu par la société Carmat est mort suite à des complications médicales, qui seraient liées à son état critique pré- et post-opératoire, et non à la prothèse.

Le professeur Pascal Leprince, chef du service de l’institut de cardiologie à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, a annoncé via un communiqué diffusé par la société Carmat que l’implantation avait été réalisée sur un patient en phase terminale d’insuffisance cardiaque.

L’opération d’implantation s’est déroulée normalement, et la prothèse a donné entière satisfaction, a ajouté le professeur. Le patient est décédé suite à des complications qui n’ont rien à voir avec la technologie implantée, a-t-il précisé.

Agé de 58 as, le patient souffrait d’une défaillance bi-ventriculaire sévère, il avait été opéré le 22 décembre par l’équipe de l’Hôpital Universitaire de La Pitié Salpêtrière.

La date du décès n’a pas été précisée. Il s’agissait du quatrième patient implanté d’une prothèse cardiaque dans le cadre de la phase de test de cette technologie. La société a souligné que la prothèse cumule ainsi 21 mois d’essais cliniques.

Marco Conviti, directeur général de Carmat a tenu à remercier via une communiqué les équipes de l’Hôpital Universitaire de La Pitié Salpêtrière, et surtout le défunt pour sa contribution dans « la résolution de l’insuffisance cardiaque terminale ».

Laisser un commentaire

*