Haïti : nouveau report du scrutin présidentiel

Haïti : nouveau report du scrutin présidentiel

Des manifestants qui se réjouissaient vendredi dans les rues du report de l’élection présidentielle ont été sévèrement réprimés en Haïti.

Pour « des raisons évidentes de sécurité », l’élection présidentielle initialement prévue dimanche a été reportée à la dernière minute. L’annonce du président du conseil électoral provisoire (CEP) a plongé une nouvelle fois le pays dans l’incertitude.

Des milliers de manifestants s’étaient à nouveau emparés la rue vendredi vers midi afin de contester la tenue des votes. Après l’annonce du report, ces derniers ont exprimé laissé éclater leur joie, mais la jubilation fut de courte durée. La foule a été violemment répandue à coup de grenades lacrymogènes lancées par la police devant le siège du conseil électoral.

Les journalistes de l’AFP ont également rapporté avoir entendu des tirs de balles réelles, quelques instants avant que la panique ne s’empare de Pétionville, commune où est siège le conseil électoral provisoire. Un blessé est à déplorer suite à ces tirs, trois voitures ont été incendiées et de nombreuses vitrines de magasins ont été fracassées dans cette commune aisée de l’agglomération de Port-au-Prince.

Des bureaux de vote incendiés

En charge de l’organisation des scrutins, le président du conseil électoral provisoire avait invoqué des raisons « évidentes de sécurité » afin de reporter le vote, initialement prévu dimanche, sans préciser de nouvelle date.

Pierre-Louis Opont a justifié cette annulation en mentionnant les nombreux « incidents et actes violents » intentés sur l’ensemble des infrastructures du CEP (plusieurs bureaux électoraux ont notamment été incendiés cette semaine).

Depuis les résultats du premier tour, l’opposition a organisé de nombreuses manifestations en dénonçant le « coup d’État électoral » causé par Michel Martelly, l’actuel président haïtien.

Laisser un commentaire

*