Présidentielle Niger : emprisonné, malade, le candidat de l’opposition évacué vers la France

Présidentielle Niger : emprisonné, malade, le candidat de l’opposition évacué vers la France

Au Niger, l’opposant Hama Amadou, actuellement en prison et malade, a été évacué ce mercredi vers l’Hexagone afin d’être pris en charge médicalement, un nouveau rebondissement à quatre jours du second scrutin pour la présidentielle qui l’oppose au président sortant Mahamadou Issoufou.

L’évacuation de Hama Amadou, 66 ans, était au cœur des polémiques en ce moment au Niger. Actuellement emprisonné à Filingué, à 180 kilomètres de Niamey, ce dernier aurait dû à de maintes reprises s’envoler pour la France en raison de son état de santé, mais à chaque fois, il avait ajourné son départ.

Cet opposant à l’actuel président Issoufou est à l’origine un de ses anciens alliés, il séjourne actuellement en prison, en détention préventive, dans le cadre d’une affaire de trafic de nouveau-nés qu’il dénonce fermement. Il estime être victime d’un coup monté destiné à l’écarter pour de bon de la couse à la présidence ce pays sahélien de 18 millions d’habitants dont la plupart vivent dans une extrême pauvreté et sont régulièrement la cible de groupes djihadistes.

Un hélicoptère a donc transporté ce jeudi M.Amadou vers Niamey, d’où un avion est parti pour la France, selon les déclarations d’Abou Rafa, un proche de l’opposant. De son côté, Paris a indiqué avoir accepté la requête de M.Amadou en évoquant un geste ayant un caractère « humanitaire ».

Arrestation de son médecin

Son médecin, le Dr Harouna Yacouba, avait affirmé à la télévision nigérienne que l’état de M. Amadou avait empiré ces derniers temps en détention, et qu’il avait pour cette raison été hospitalisé. Le médecin avait été arrêté le lendemain pour « propagation de fausses nouvelles ».

Laisser un commentaire

*