Antiterrorisme : la coopération s’accélère en Afrique de l’Ouest

Antiterrorisme : la coopération s’accélère en Afrique de l’Ouest

La Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal ont décidé d’unir leur force pour lutter plus efficacement contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest. Leurs ministres de la sécurité intérieure respectifs se sont réunis ce jeudi à Abidjan en vue de renforcer les relations entre services.

A Abidjan, les ministres de la sécurité de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal ont décidé d’unir leurs efforts en organisant des rencontres régulières destinées à « mettre à jour » leurs avancées et informations afin de combattre plus efficacement la menace terroriste et renforcer ainsi la sécurité sur leurs territoires respectifs, a précisé un communiqué officiel diffusée 48 heures après leur rencontre.

Le ministre de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, du Burkina Faso, Simon Compaoré, du Mali, Salif Traoré, et du Sénégal, Abdoulaye Daouda Diallo, ont par ailleurs invité leurs gouvernements à accélérer sur la mise en place d’une carte d’identité biométrique qui donnera la possibilité de mieux contrôler les mouvements aux frontières.

Une région particulièrement touchée par le terrorisme

Mis à part le Sénégal, tous ces pays ont déjà été frappés par une attaque djihadiste : celle du 13 mars en Côte d’Ivoire avait fait 19 morts, du 15 janvier au Burkina, 30 morts, et du 20 novembre 2015 au Mali, 20 morts.

Cette réunion avait pris place au lendemain de la révélation par les autorités ivoiriennes de l’identité du suspect principal de l’attaque de Grand-Bassam, le 13 mars, Kounta Dallah.

Cinq personnes ont été appréhendées dans le cadre de l’enquête sur cette attaque qui a 19 morts dans la cité balnéaire ivoirienne.

L’attentat avait été revendiqué Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) peu de temps après, précisant qu’il avait été perpétré en réponse à l’opération menée au Sahel par la France et alliés contre des djihadistes.

Laisser un commentaire

*