La Turquie renvoie des réfugiés en zone de conflit

La Turquie renvoie des réfugiés en zone de conflit

Ankara aurait illégalement procédé à l’expulsion de milliers de réfugiés syriens vers leur pays d’origine, rapporte ce vendredi Amnesty International.

L’accord entre l’Union européenne et la Turquie prend un sérieux coup dans l’aile. Selon Amnesty International, la Turquie a illégalement renvoyé des milliers de réfugiés syriens vers la Syrie ces derniers mois.

L’ONG conteste la légalité de l’accord entre Bruxelles et Ankara – qui prévoit le retour vers la Turquie des migrants et réfugiés parvenus sur le sol européen – estimant que la Turquie n’est pas un pays sûr.

Le ministère turc des Affaires étrangères certifie pour sa part qu’aucun Syrien n’a fait l’objet d’une expulsion vers son pays d’origine. Selon son ministère, la Sublime Porte pratique une politique d’ouverture aux migrants et réfugiés, et respecte le principe de « non-refoulement » stricto sensus, interdisant l’expulsion d’un individu vers un pays où il pourrait être menacé. Un responsable du ministère a ajouté que la Turquie n’avait jamais renvoyé « par la force » des Syriens ayant demandé la protection de l’Etat turc.

Tous les jours depuis janvier

De son côté, l’ONG Amnesty prétend avoir recueilli plusieurs témoignages dans le sud du pays, selon lesquels les autorités turques auraient formé des groupes d’environ cent Syriens, hommes, femmes et enfants compris, en vue de les renvoyer en Syrie, et ce tous les jours depuis le mois de janvier.

Toujours selon ces témoignages, la plupart de ces expulsés n’avaient pas de papiers, mais l’ONG indique avoir été informée d’expulsions de Syriens enregistrés qui n’avaient simplement pas leurs documents à disposition lors de leur interpellation.

Laisser un commentaire

*