Au Liban, François Hollande salue la « solidarité exceptionnelle » envers les Syriens

Au Liban, François Hollande salue la « solidarité exceptionnelle » envers les Syriens

Le Président français a salué dimanche « la solidarité exceptionnelle » des Libanais envers les réfugiés syriens, lors d’une visite d’un camp d’accueil de Dalhamiyé, au Liban.

Après avoir garanti que la France aiderait le Liban de manière plus conséquente, le président Hollande a visité le campement de Dalhamiyé, l’un des nombreux camps de fortune qui sert d’abri à de nombreux réfugiés dans la plaine de la Békaa, non loin de la frontière que la Liban partage avec la Syrie. Dalhamiyé a été ouvert en décembre 2015 et désormais, une centaine de familles, soit près de 600 personnes, pour la plupart des femmes, y séjournent.

Des enfants ont chaleureusement accueilli François Hollande, lui offrant des dessins. Ils lui ont ensuite récité des poèmes en arabe portant sur leur exil, a indiqué une journaliste de l’AFP.

Après d’être entretenu avec des familles syriennes du camp et des responsables d’ONG, le président français a affirmé que le souhait principal de ces familles était de retourner le plus vite possible chez elle, et non pas de rejoindre l’Europe. Il a précisé que c’était également le souhait des Libanais, qui ne désirent pas que les réfugiés s’implantent durablement dans leur pays.
Mais le président français a néanmoins salué la « solidarité exceptionnelle » montrée par les Libanais, alors que le pays accueille plus de 1,1 million de réfugiés syriens, soit quasiment un quart de sa population totale.

Une aide de 100 millions

Lors de son arrivée samedi à Beyrouth, le chef de l’État français a promis que la France recueillerait 3 000 réfugiés supplémentaires en 2016 et 2017, ainsi que le versement d’une aide de 100 millions d’euros dans les trois prochaines années au Liban afin d’aider le pays à gérer l’important flux migratoire.

Il a également annoncé une réunion prochaine du groupe de soutien international au Liban afin d’organiser et fédérer les dons. De son côté, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault devrait se rendre à Beyrouth le 27 mai prochain.

Laisser un commentaire

*