Panama Papers : démission du ministre espagnol de l’Industrie

Panama Papers : démission du ministre espagnol de l’Industrie

Le ministre espagnol de l’Industrie, José Manuel Soria, a annoncé vendredi sa démission suite aux révélations à son sujet dans le scandale des « Panama Papers ».

En début de semaine, deux médias espagnols avaient indiqué que son nom apparaissait dans les fameux documents qui ont fait éclater l’affaire des Panama Papers. Les deux médias expliquaient alors que le ministre avait occupé brièvement un poste d’administrateur dans une société offshore aux Bahamas, un fait qu’il avait fermement nié.

Mais son mensonge avait par la suite été mis au jour par l’intermédiaire de la publication par plusieurs médias de documents l’incriminant.

En fin de semaine, quasiment l’ensemble de la presse espagnole l’accusait d’avoir également été l’administrateur d’une autre société offshore située sur l’île britannique de Jersey, et ceci jusqu’en 2002, alors qu’il était maire de Las Palmas, aux Canaries.

José Manuel Soria a indiqué lors de sa démission qu’il abandonnait « tout type d’activité politique », lui qui était également député au Congrès (chambre basse), et chef de file du Parti populaire (PP) de l’archipel des Canaries. Le désormais ancien ministre a estimé qu’il avait causé un tort « particulièrement grave » à sa famille politique.

« Une succession d’erreurs »

Ces derniers jours, M.Soria avait semblé s’emmêler les pinceaux dans des explications hasardeuses, publiant régulièrement des informations contradictoires.

Il a lui-même affirmé avoir pris la décision de partir suite à une « succession d’erreurs » de sa part, commises ces ultimes jours, indiquant avoir toutefois manqué d’informations précises sur des faits qui ont eu lieu il y a plus d’une vingtaine d’années.

Selon le journal El Confidencial, le célèbre cabinet d’avocat panaméen Mossack Fonseca avait enregistré en septembre 1992 la création officielle de la société UK Lines Limited, avec comme administrateur Jose Manuel Soria. Toutefois, deux mois plus tard, le nom de l’ancien homme politique avait été retiré. La société avait par la suite été dissoute en mars 1995.

Laisser un commentaire

*