Automobile : Mitsubishi rejoint l’Alliance

Automobile : Mitsubishi rejoint l’Alliance

Carlos Ghosn va un peu plus étendre son empire. Nissan s’apprête à faire main basse sur son concurrent Mitsubishi Motors, un autre grand constructeur mondial. Il l’a assuré à Yokohama, au siège de la marque, la portée de cette nouvelle alliance sera conséquente.

Selon ce projet validé jeudi par les conseils d’administration des deux constructeurs, Nissan va acquérir la majorité des actions de Mitsubishi Motors et injecté quelque 237 milliards de yens, soit 1,9 milliard d’euros, en vue d’une augmentation de capital pour, au final détenir 34% des actions, selon les déclarations des deux groupes.

Nissan pourra ainsi nommer 4 représentants au conseil de son homologue nippon, qui compte actuellement 14 membres, mais aussi choisir un nouveau président. L’accord définitif devrait paraître d’ici fin 2016.

Au final, Nissan, Renault et Mitsubishi devraient former une alliance, mais en restant relativement indépendants. Nissan devrait être au centre de cette entité, en étant à la fois filiale et actionnaire de la firme au losange, et nouvel actionnaire principal de son ancien concurrent japonais.

Un mariage attendu depuis des années

Mitsubishi est dans le creux de la vague depuis un certain. Avec un peu plus d’un million de véhicules vendus chaque année, la firme demeure un second couteau de l’industrie automobile et ses dirigeants prospectent depuis plusieurs années à un rapprochement de grande ampleur.

Dans les années 2000, Mitsubishi était allié avec Daimler-Chrysler, et avait par la suite été tout proche d’un mariage avec PSA Peugeot Citroën en 2009-2010, après des discussions avancées avec Philippe Varin, alors PDG du constructeur français. Mais aucun accord n’avait pu être finalement conclu, faute d’avoir pu apprécier la valeur de Mitsubishi à l’époque.

 

Laisser un commentaire

*