Municipales Burkina-faso : le MPP largement en tête

Municipales Burkina-faso : le MPP largement en tête

Bien que le président Roch Marc Koboré remporte cette première échéance électorale, qui représentait pour lui un test majeur, il semble que plusieurs couacs auraient pu être évités.

Les résultats définitifs des élections municipales burkinabaises seront de leur côté prononcés après la semaine de contentieux ouverte. Le Conseil d’État se chargera ainsi de cette tâche.

Pour l’heure, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, le parti présidentiel) obtient 11 167 conseillers élus sur 19 222 postes à pourvoir, et arrive ainsi très loin en tête devant l’Union pour le progrès et le changement (UPC), qui s’octroie 3 051 sièges de conseillers, selon les chiffres annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Stabilité au sein des communes

Le représentant du MPP, Joseph Dipama, a estimé que les résultats de son parti étaient satisfaisants, en dépit d’un taux de participation relativement faible. Pour lui, ces chiffres confirment une tendance qui s’était dessinée au sortir des élections présidentielles et législatives. En tout état de cause, la situation dans les municipalités ne devrait pas être bouleversée, les partis arrivés en tête dans chaque commune étant déjà en charge des communes qui les ont à nouveau choisis.

Le MPP remporte la quasi-totalité des grandes villes du pays, de Ouagadougou à Bobo Dioulasso (deuxième ville du pays), en passant par Banfora et Koudougou (ouest), Ouahigouya (nord), Fada N’Gourma (est) et Gaoua (sud-ouest). Il semblerait néanmoins que la ville de Dori, à la frontière entre le Niger et le Mali, risque d’échapper au parti fondé par le président Kaboré en 2014.

Quant au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de l’ancien président Blaise Compaoré, il figure loin derrière, à la troisième place, et obtient 2 134 postes de conseillers municipaux.

Laisser un commentaire

*