Crise migratoire : Vienne et Budapest entament des négociations tendues

Crise migratoire : Vienne et Budapest entament des négociations tendues

L’Autriche et la Hongrie ont lancé de difficiles pourparlers au sujet du sort de milliers de migrants que Vienne souhaite renvoyer chez son voisin, qui refuse.

Le ministre hongrois de la Défense Istvan Simicsko a affirmé jeudi en conférence de presse à Budapest que son pays n’avait pas accueillir ces personnes. Ce dernier était sur l’estrade en compagnie de son homologue autrichien Hans Peter Doskozil. Selon le ministre hongrois, cette théorie n’est pas en accord avec les principes mis en place dans l’UE à propos des migrants.

Vienne affirme que 150 migrants arrivent chaque jour en Autriche via la Hongrie.

Un système inéquitable

Connu sous le nom de Règlement Dublin, le système de traitement des demandes d’asiles établi dans l’UE a été particulièrement mis à mal dans cette crise migratoire. A l’origine, seuls les pays d’entrée, qui sont généralement la Grèce ou l’Italie, sont chargés de gérer l’afflux.

La Grèce dénonce depuis un certain temps ce système inadéquat et inéquitable.

De nombreux pays, dons l’Autriche et la Hongrie, ont suspendu les renvois vers la Grèce, mais Vienne désire abolir cette pratique et estime que des milliers de personnes entrées illégalement sur son territoire devraient être renvoyées en Autriche.

L’Autriche avait auparavant décidé de suspendre les renvois vers la Hongrie après qu’une décision de justice de septembre ait jugé les conditions de séjour « inhumaines » dans ce pays.

Laisser un commentaire

*