La mort d’Omar le Tchétchène confirmée par une agence djihadiste

La mort d’Omar le Tchétchène confirmée par une agence djihadiste

Bien que la mort d’Omar le Tchétchène, l’un des principaux chefs de Daech n’ait pas été confirmée aux Etats-Unis, le Pentagone a assuré l’avoir visé par une frappe aérienne le 10 juillet.

Le Pentagone avait déjà annoncé sa mort début mars, après une frappe aérienne dans le nord-est de la Syrie.

Peter Cook, le porte-parole du Pentagone a indiqué ce jeudi que la coalition avait mené une frappe sur une réunion de dirigeants du groupe Etat islamique que se tenait non loin de Mossoul, cependant, il a précisé qu’il n’était pas en mesure de confirmer la mort d’Omar le Tchétchène, ni celles des 16 autres responsables supposés être présents.

Le porte-parole a toutefois assuré que le Pentagone pensait que cette frappe avait été « réussie ».

La mort du dirigeant a été annoncée par Amaq, une agence liée à l’EI, qui n’a cependant pas précisé les circonstances du décès du chef jihadiste. L’agence a simplement indiqué qu’il avait péri à Charqat alors qu’il participait à la défense de Mossoul, principal fief du groupement ultra radical en Irak.

Peter Cook a précisé que le Pentagone considérait jusqu’à très récemment Omar le Tchétchène comme mort, mais les militaires américains ont réussi à obtenir une information indiquant sa présence à cette réunion près de Mossoul, et ont donc lancé une nouvelle offensive aérienne.

« Omar le Tchétchène », un trentenaire identifiable à son abondante barbe rousse et célèbre pour être un adversaire redoutable au combat, était dans la ligne de mire du Pentagone, qui avait mis sa tête à prix pour cinq millions de dollars. L’administration américaine le présentait comme un « chef de guerre expérimenté » qui occupait le poste de « ministre de la Défense » au sein de Daech.

Laisser un commentaire

*