Syrie : l’armée américaine à l’origine d’une frappe qui a détruit une mosquée

Syrie : l’armée américaine à l’origine d’une frappe qui a détruit une mosquée

L’armée américaine a admis ce jeudi 16 mars avoir procédé à une frappe dans le nord de la Syrie, niant toutefois avoir délibérément visé la mosquée où au moins 42 personnes ont perdu la vie.

Un rassemblement d’Al-Qaïda était visé

La guerre en Syrie n’en fini plus de faire des victimes. Une frappe aérienne mal calibrée par les militaires américains a fait 42 morts dans une mosquée d’Al-Jineh, dans la périphérie d’Alep. Aux Etats-Unis, les responsables militaires ont expliqué que cette frappe était censée atteindre un rassemblement d’Al-Qaïda.

Le colonel John J. Thomas, porte-parole du Centcom, le commandement des forces américaines au Moyen-Orient, a indiqué ce jeudi au soir que le bâtiment visé par la frappe se trouvait à 15 mètres de la mosquée.

Le Centcom avait annoncé dans un communiqué antérieur que les soldats américains avaient effectué une frappe aérienne visant un rassemblement d’Al-Qaïda en Syrie, le 16 mars dernier, dans la province d’Idlib, tuant plusieurs terroristes.

Toutefois, plus tard dans la journée, le Centcom avait affirmé que la location précise de cette frappe restait floue, mais qu’il était certain que cette dernière avait également touché la mosquée du village d’Al-Jineh, non-loin d’Alep.

Laisser un commentaire

*