Japon : un plafond de 100 heures supplémentaires par mois

Japon : un plafond de 100 heures supplémentaires par mois

L’Etat japonais se prépare pour la première à limiter le nombre d’heures supplémentaires des travailleurs dans le pays. Selon les détracteurs du projet, le plafond fixé « outrageusement » à 100 heures par mois ne changera pas le quotidien des travailleurs se tuant à la tâche.

Le problème du surmenage reste en suspens

Pire encore, ce plafond ne fera qu’officialiser des pratiques nées dans la période d’après-guerre, lorsque qu’une valeur était attribuée aux « salarymen » en fonction de leur capacité à endurer les heures de travail, un concept à l’origine de centaines de morts par an.

En mars dernier, le Premier ministre Shnizo Abe s’était félicité de cette réforme du travail au Japon. Il s’était exprimé lors de la présentation d’un rapport d’un comité mis en place spécialement pour enquêter sur les risques de mort par excès de travail (karoshi).

La durée excessive de travail pose problème au Japon, alors que le pays manque désespérément de main d’œuvre. En effet, ce dernier gèle la productivité en poussant certains travailleurs à ralentir la cadence afin de faire volontairement des heures supplémentaires et être payés en conséquence, ou dissuade des mères de famille de chercher un emploi.

Laisser un commentaire

*