Washington compte sur Pékin pour mettre un terme au conflit avec la Corée du Nord

Washington compte sur Pékin pour mettre un terme au conflit avec la Corée du Nord

Après avoir gonflé ses muscles durant quelque temps, le chef d’Etat américain semble être revenu sur la même ligne politique que ses prédécesseurs à la Maison-Blanche au sujet de la Corée du Nord, autrement dit faire confiance à la Chine afin d’assurer un certain contrôle sur Pyongyang.

Pas de porte-avions

Un responsable américain de la Défense a reconnu mardi que la flotte disposant d’une puissance de feu conséquente que Donald Trump avait promis d’envoyer au large des côtes de la Corée du Nord n’avait même pas commencer à naviguer vers cette zone.

En effet, le porte-avions Carl Vinson et son escorte se dirigeraient en réalité vers l’Australie afin de participer à des exercices militaires.

Désormais, Washington s’en remettrait à la Chine afin que celle-ci exerce suffisamment de pressions politiques et économiques sur son voisin nord-coréen afin que ce dernier stoppe ses essais nucléaires.

Si les experts annoncent que la Chine n’a pas de raisons particulières de mettre à exécution ces pressions, ce qu’elle avait déjà promis de par le passé, le président américain a tout de même annoncé qu’il était confiant quant à la résolution de ce conflit avec l’aide de Pékin.

Laisser un commentaire

*