Rythme scolaire : Emmanuel Macron laisse les communes décider

Rythme scolaire : Emmanuel Macron laisse les communes décider

Emmanuel Macron, qui sera officiellement investi à la présidence de l’Etat ce dimanche, a pour projet de donner plus de flexibilité aux communes souhaitant revenir à la semaine de quatre jours à l’école. Cette particularité pourrait être rendue possible dès cet été.

Plus d’autonomie

La commune pourra ainsi avoir le dernier en matière de rythme scolaire. Le président élu de la République française, Emmanuel Macron, qui entrera en poste dimanche, a le désir d’agir au sujet du nombre d’heures de cours des élèves, et ce, dès cet été. L’ancien ministre de l’Economie a pour projet de laisser les communes libres de leur décision quant à leur désir de revenir ou non à la semaine de quatre jours, le système en vigueur avant la réforme Peillon de 2013.

Emmanuel Macron souhaite avancer vite dans ce dossier, en publiant dès cet été un décret qui octroierait le droit aux communes de revenir sur cette réforme. La mesure aurait un effet immédiat et les modifications éventuelles concernant le rythme scolaire pourraient être effectives dès la rentrée prochaine. Les communes souhaitant user du mécanisme de cette réforme auront jusqu’en 2019 pour prendre leur décision.

Au final, deux options seront possibles : revenir à la semaine des quatre jours ou rester dans la configuration en vigueur actuellement, où les enfants ont classe le mercredi ou le samedi selon les communes.

Laisser un commentaire

*