Philippines : de violents combats urbains opposent rebelles islamistes et forces gouvernementales

Philippines : de violents combats urbains opposent rebelles islamistes et forces gouvernementales

Le président philippin Rodrigo Duterte a instauré la loi martiale depuis mardi sur la grande île du sud du pays, théâtre d’affrontements liés à l’organisation Etat islamique.

Ce mardi 23 mai, le président philippin, Rodrigo Duterte, a instauré la loi martiale à Mindanao, la grande île du sud de l’Indonésie, à la suite d’affrontements qui se sont déroulés en zone urbaine entre l’armée philippine et des groupes ayant prêté allégeance à l’organisation Etat islamique. Le président philippin était la veille en Russie en visite officielle, mais il a été obligé d’écourter son séjour pour rentrer à Manille.

Delfin Lorenzana, secrétaire à la défense philippin, annonce que deux soldats et un policier ont ainsi perdu la vie et douze autres blessés lors des violents affrontements dans Marawi, une ville de 200 000 habitants où la population est à majorité musulmane.

Selon des témoignages récoltés par la chaîne ABS-CBN, des coups de feu ont été échangés toute la nuit et jusque dans la matinée, avec une pause de vingt minutes environ à l’heure de la première prière du mercredi. Malgré leur souhait d’évacuer la ville, la plupart des résidents sont restés cloîtrés chez eux, a notamment expliqué une habitante.

Depuis les années 1990, l’extrême sud du pays, est la cible d’attaques de groupes islamistes radicaux qui financent leurs activités grâce à des prises d’otages et de la piraterie maritime. Rodrigo Duterte, arrivé au pouvoir en 2016, a exigé la liquidation de ces groupes de force, mais mes troupes du régime font face à de violentes représailles sur le terrain.

Laisser un commentaire

*