Brésil : les manifestations contre le président poussent le gouvernement à déployer l’armée

Brésil : les manifestations contre le président poussent le gouvernement à déployer l’armée

Les autorités brésiliennes ont indiqué que le but de la manœuvre était de protéger les bâtiments publics des manifestants, ces derniers réclamant le départ du chef de l’Etat Michel Temer, accusé de corruption.

L’importante mobilisation contre le président brésilien a fait de nombreux dégâts, notamment un incendie au ministère de l’Agriculture, poussant même les forces de l’ordre à disperser la foule à coups de grenades lacrymogènes.

Ce mercredi 24 mai, le scandale des écoutes du président en exercice Michel Temer a semé le chaos dans le pays, forçant le gouvernement brésilien à déployer l’armée pour tenter de reprendre le contrôle de la situation.

Le ministre de la Défense, Raul Jungman, a ainsi annoncé devant la presse que les troupes fédérales, ainsi que d’autres troupes avaient été déployées en vue d’assurer la protection des bâtiments ministériels.

C’est au moment où la foule s’épaississait dans le centre de la capitale du pays que les heurts ont éclaté, alors que celle-ci déferlait vers le palais présidentiel Planato, ce qui a obligé la police à faire barrage et à user de grenades lacrymogènes, certains opposants cagoulés répondant par des jets de pierres.

Un incendie dans un bâtiment ministériel

Le ministère de l’Agriculture a été évacué ce mercredi après-midi, alors que des manifestants avaient déclenché un incendie dans une des salles de l’enceinte publique. La police fait état de son côté de plusieurs blessés, dont au moins un par balle.

Laisser un commentaire

*