Pour Hillary Clinton, il est difficile de croire qu’il n’y a pas eu de connexion entre l’équipe de Trump et la Russie

Pour Hillary Clinton, il est difficile de croire qu’il n’y a pas eu de connexion entre l’équipe de Trump et la Russie

L’ancienne candidate à l’élection présidentielle américaine de 2016, Hillary Clinton, a expliqué plus en détail son impression de la défaite qu’elle a vécue contre Donald Trump, affirmant cette fois-ci que les Russes avaient probablement coordonné leurs attaques avec des complices américains, qui pourraient notamment avoir fait partie de l’équipe du candidat républicain devenu président depuis.

Hilary Clinton, candidate démocrate malheureuse lors de la dernière présidentielle américaine a pris le temps de revenir longuement, lors d’une conférence, sur la campagne de désinformation et les attaques informatiques supposément menées par Moscou.

Lors de la conférence technologique organisée par Recode à Rancho Palos Verde en Californie, elle a notamment avoué qu’elle pensait que les Russes avaient forcément été aidés par des Américains afin de transformer les informations piratées à l’époque en armes, faisant référence aux « fake news » diffusées sur internet, à l’affaire des e-mails et aux robots Twitter.

Interrogée par une journaliste sur l’identité présumée de ces soutiens américains, Mme Clinton a indiqué qu’elle pensait effectivement à l’équipe de Donald Trump, « difficile de ne pas y penser », a-t-elle répondu.

Une action coordonnée

Le démocrate a indiqué que le meilleur exemple de cette coordination aurait pris place un mois avant la date de l’élection, lorsque la boîte e-mail du patron de son équipe de campagne, John Podesta, a été piratée puis diffusée sur WikiLeaks une heure après la divulgation dans les médias d’une vidéo montrant Donald Trump tenant des propos obscènes sur une jeune femme. Selon Mme Clinton, les pirates ont forcément reçu un feu vert avant de diffuser ces e-mails.

Laisser un commentaire

*