Attaque au couteau à Hambourg : des motivations encore troubles

Attaque au couteau à Hambourg : des motivations encore troubles

Le scénario ressemble trait pour trait à celui de décembre dernier, en Allemagne. Un demandeur d’asile débouté, vraisemblablement originaire des Emirats Arabes Unis, a commis hier une attaque au couteau faisant au minimum un mort et six blessés. Les éléments de la police tardent à se faire connaître.

L’attaque s’est produite peu après 15h, dans le quartier populaire de Barmbek, à Hambourg. Un homme a surgi dans un supermarché et, armé d’un couteau, aurait blessé six personnes et tué un Allemand de cinquante ans. Cette attaque, qui rappelle par son mode opératoire les attentats récents de Londres, fait envisager la piste terroriste au maire de Hambourg, Olaf Scholz, qui évoque un “attentat odieux”.

 

Connu comme islamiste, pas comme djihadiste

L’individu, dont le nom n’a pas encore été révélé, serait un demandeur d’asile originaire des Emirats Arabes Unis. Le terroriste présumé aurait hurlé en levant les bras “Allah Akbar” selon plusieurs témoins proches de la scène, mais à ce jour l’attentat n’a pas été revendiqué. L’agresseur a rapidement été pris en chasse et maîtrisé par des passants, mais les questions demeurent. Andy Grote, le Ministre de l’intérieur de la ville a ainsi révélé aujourd’hui que l’homme de 26 ans était connu de la police allemande “comme islamiste mais pas comme djihadiste » soulignant qu’il souffrait aussi de problèmes « psychologiques ».

La DNA, agence de presse allemande, a quant à elle évoqué des sources au sein de la police qui faisaient état d’une « enquête sur des liens (du suspect) avec le salafisme ».

 

Flou autour de la nationalité

Autre point mystérieux, la police cherche encore à établir la nationalité de l’individu ayant perpétré ce crime. S’il semble établi que ce dernier n’est pas allemand, dans la mesure où il était demandeur d’asile, il semble que l’homme ait longtemps évolué sous une fausse identité.

D’après le quotidien allemand Spiegel, l’homme vivait dans un camp de réfugiés de Hambourg, mais l’absence de documents d’identité en règle n’aurait pas permis d’expulser ce dernier. On ne sait donc toujours pas, à ce jour, si l’agresseur né aux Emirats Arabes Unis avait gardé la nationalité émiratie ni depuis quand il vivait en Allemagne. Néanmoins, dans le cas où ce dernier serait bel et bien citoyen des EAU, cette révélation ferait l’effet d’une bombe, à l’heure où les pays du Golfe prétendent bâtir un front uni contre le terrorisme, en pleine crise diplomatique.

Pour Abou Dhabi, qui a beaucoup reproché à Doha ses complaisances avec le terrorisme, ce serait un coup rude.

Laisser un commentaire

*