Kaspersky Lab nie toute implication dans une cyberattaque russe

Kaspersky Lab nie toute implication dans une cyberattaque russe

La firme de cybersécurité basée à Moscou Kaspersky Lab est dans la tourmente depuis la publication d’un rapport dans le Wall Street Journal qui l’accuse d’être impliqué dans une cyberattaque du gouvernement russe à l’encontre d’un employé sous-traitant de la NSA en 2015.

Un sous-traitant de la NSA piraté

L’article du journal américain rapporte que l’entrepreneur travaillant pour la NSA, un ressortissant vietnamien qui avait été missionné pour remplacer les outils de piratage révélés par Edward Snowden aux yeux du public, s’est lui-même aperçu qu’il était la cible d’une cyberattaque, opérée sur son ordinateur personnel à son domicile.

Selon le rapport, l’utilisation par le contractant du logiciel antivirus Kaspersky « a alerté les pirates russes de la présence de fichiers qui ont pu être soutirés à la NSA ». Les pirates russes ont ainsi infiltré son ordinateur et obtenu une quantité importante de données, affirme le document.

Pour sa part Eugene Kaspersky a vivement réfuté cette thèse, digne d’un scénario de film, selon lui, précisant que sa société n’avait joué aucun rôle actif dans la découverte de cette faille informatique.

« Si nous nous adonnions ne serait-ce qu’une seule fois à ce genre de pratiques, nous serions immédiatement repérés et mis au ban par toute l’industrie », a-t-il commenté.

Laisser un commentaire

*