Ahmed al-Darbi, ancien prisonnier de Guantanamo Bay, retourne en Arabie Saoudite

Ahmed al-Darbi, ancien prisonnier de Guantanamo Bay, retourne en Arabie Saoudite

Un Saoudien détenu à la prison militaire américaine de Guantanamo Bay, qui a plaidé coupable pour crimes de guerre, a été renvoyé en Arabie Saoudite.

Ahmed al-Darbi a plaidé coupable en 2014 dans l’attentat à la bombe de 2002 contre un pétrolier qui naviguait les eaux au large du Yémen.

Le transfert a été annoncé par le Pentagone dans une déclaration ce mercredi 2 mai.

C’est la première fois sous la présidence de Donald Trump qu’un détenu quitte la prison militaire de Guantanamo Bay où séjournent 40 prisonniers.

Le transfert d’Ahmed al-Darbi a été autorisé d’après les termes d’un accord pour son aveu au sujet de sa culpabilité, selon le communiqué du Pentagone.

En vertu de l’accord de plaidoyer, Ahmed al-Darbi a accepté de ne pas poursuivre les États-Unis pour sa capture et les conditions de son emprisonnement.

Il avait auparavant affirmé avoir été soumis à de la torture lors de sa détention aux États-Unis, avait ainsi rapporté l’agence de presse Associated Press en 2014.

Les États-Unis « ont coordonné leurs actions avec le gouvernement du Royaume d’Arabie Saoudite afin de s’assurer que le transfert se déroulait conformément aux normes établies sur la sécurité et le traitement humain », a ajouté le Pentagone.

L’année dernière, les juges de l’armée américaine ont condamné Ahmed al-Darbi à treize ans de détention dans le camp de Guantanamo Bay après que ce dernier ait été reconnu coupable de terrorisme.

Laisser un commentaire

*