Guerre en Syrie : l’OIAC déclare que du chlore a été utilisé en février

Guerre en Syrie : l’OIAC déclare que du chlore a été utilisé en février

L’organisme de surveillance mondial des armes chimiques a déclaré que du chlore aurait probablement été utilisé lors d’une attaque contre une ville tenue par les rebelles dans le nord de la Syrie en février.

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a découvert que le chlore avait été “libéré des bouteilles par impact mécanique” à Saraqeb.

L’OIAC n’a pas attribué la responsabilité de l’incident, conformément à son mandat.

Les médecins et les activistes ont affirmé à l’époque que des bombes remplies de chlore avaient été larguées par un hélicoptère gouvernemental.

Le gouvernement syrien a toujours nié avoir utilisé des armes chimiques.

Toutefois, une mission conjointe de l’ONU et l’OIAC qui s’est maintenant achevée a déclaré qu’elle était convaincue que les forces gouvernementales avaient utilisé l’agent neurotoxique Sarin et le chlore lors de quatre attaques.

L’OIAC enquête également actuellement sur une attaque chimique présumée le mois dernier dans la ville de Douma, alors tenue par les rebelles, dans laquelle des médecins ont déclaré que 40 personnes avaient été tuées.

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France se sont dits persuadés que des armes chimiques avaient été utilisées à Douma par les forces gouvernementales et ont d’ailleurs riposté par des frappes de missiles sur une “infrastructure d’armes chimiques” syrienne.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.