Les États-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Les États-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Les États-Unis se sont retirés du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, le qualifiant de “cloaque de partialité politique”.

Un organe de l’ONU “hypocrite”

Cet organe “hypocrite et égoïste se moque des droits de l’homme “, a ainsi déclaré l’envoyé américain auprès de l’ONU, Nikki Haley.

Formé en 2006, le conseil basé à Genève a été critiqué pour avoir admis des pays avec des dossiers douteux du point de vue du respect des droits de l’homme entrer en son sein.

Les ONG ont pour leur part déclaré que la décision américaine pourrait nuire aux efforts de surveillance et de lutte contre les violations des droits humains dans le monde.

Nikki Haley a annoncé l’intention de son pays de quitter le conseil durant une conférence de presse conjointe qu’elle a tenu en compagnie du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

Dans un communiqué publié par son porte-parole, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exprimé des regrets quant à cette décision américaine, estimant qu’il aurait “énormément préféré” que les Etats-Unis restent membres du Conseil.

Le commissaire des droits de l’homme de l’ONU, Zeid Ra’ad Al Hussein, a qualifié le retrait des Etats-Unis de “décevant, sinon de vraiment surprenant”. Israël a du reste fait l’éloge de cette décision.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.