L’influent chef de la police algérienne limogé

L’influent chef de la police algérienne limogé

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, a limogé son puissant chef de la police, considéré comme un de ses successeurs possibles.

Le général Abdelghani Hamel dirigeait la police depuis 2010.

Aucune raison n’a été donnée pour le licenciement de l’homme de 62 ans, mais cette décision intervient alors qu’un scandale de trafic de drogue secoue les hautes instances du pays.

La police a nié les informations des médias selon lesquelles le chauffeur personnel du général était impliqué dans de la contrebande de cocaïne.

Néanmoins, elle a admis que l’un des conducteurs de sa flotte avait été arrêté dans le cadre de l’affaire impliquant la saisie de plus de 700 kg de cocaïne dans un porte-conteneurs en mai.

L’envoi, destiné à un influent homme d’affaires, arrivait du Brésil et les drogues ont été trouvées dans des boîtes marquées “viande halal”.

Le limogeage du général Hamel est une surprise, car il était réputé proche du président et avait résisté à d’autres situations difficiles au cours de ses huit années en tant que chef de la police.

En 2014, la police s’était mise en grève pour demander plus de soutien de ses dirigeants, ce qui avait à l’époque constitué un embarras majeur pour le général, qui avait été la cible de nombreuses critiques.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.