Le Cambodge emprisonne un cinéaste australien accusé d’espionnage

Le Cambodge emprisonne un cinéaste australien accusé d’espionnage

Un cinéaste australien a été condamné par un tribunal cambodgien à six ans de prison pour espionnage pour le compte d’un pays non identifié.

James Ricketson, 69 ans, a été arrêté en juin 2017 alors qu’il pilotait un drone-appareil photo lors d’un rassemblement de l’opposition.

Ricketson nie les accusations et son avocat a déclaré qu’il ferait appel du verdict.

Son arrestation intervient alors que le gouvernement de plus en plus autoritaire de Phnom Penh lutte contre toute forme de dissidence de façon croissante.

Le cinéaste a visité le Cambodge fréquemment au cours des 20 dernières années et a été un critique ferme du Premier ministre de longue date du pays, Hun Sen.

Les médias locaux pro-gouvernementaux ont qualifié le cinéaste d’espion agissant pour promouvoir la révolution, mais Ricketson n’a exprimé que de l’incrédulité face à la situation.

“Pour quel pays faisais-je de l’espionnage ?” a-t-il ainsi déclaré devant le tribunal après l’annonce du verdict, rapporte l’agence de presse Reuters.

“Le tribunal municipal de Phnom Penh a décidé de condamner James Ricketson à six ans de prison pour espionnage pour le recueil d’informations nuisibles à la nation entre décembre 2010 et juin 2017”, a déclaré le juge Seng Leang.

Au cours du procès, l’accusation a soutenu que le travail de Ricketson avait porté atteinte à la réputation du Cambodge sur la scène mondiale.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.