Irlande : les médecins anti-avortement réussissent à saisir le Parlement

Irlande : les médecins anti-avortement réussissent à saisir le Parlement

L’Irlande est aux prises avec une question de conscience depuis que le Parlement a été saisi ce jeudi 4 octobre au sujet de la législation sur l’avortement.

Les médecins anti-avortement ont déclaré qu’ils ne souhaitaient pas être forcés de pratiquer un avortement auprès d’une femme enceinte.

L’Irlande a voté en faveur de la levée de l’interdiction de l’avortement lors d’un référendum organisé en mai dernier.

Le ministre de la Santé, Simon Harris, a déclaré qu’il espérait que les services d’avortement seraient disponibles à partir de janvier 2019.

Que ce passe-t-il ?

La législation sur l’avortement a commencé a être débattue au Dáil (parlement irlandais) ce jeudi 4 octobre pour la première fois depuis que la mise en place du 8ème amendement – l’interdiction constitutionnelle presque totale de l’avortement – a été supprimée.

Le projet de loi permet de fournir des services d’avortement “sur demande”, jusqu’à la 12e semaine de grossesse, en cas d’anomalie fatale du fœtus ou en cas de danger pour la santé physique ou mentale de la mère.

Le Taoiseach (Premier ministre), Leo Varadkar, et le ministre de la Santé, Simon Harris, ont déclaré s’attendre à ce que les services soient opérationnels en Irlande d’ici le début de l’année prochaine. M. Harris a déclaré que l’avortement pourra être pratiqué gratuitement dans le cadre d’un service dirigé par un généraliste.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.