Crise au Yémen : la moitié de la population est confrontée à des conditions préalables à la famine

Crise au Yémen : la moitié de la population est confrontée à des conditions préalables à la famine

La moitié de la population du Yémen, pays déchiré par la guerre, soit 14 millions de personnes, est confrontée à des “conditions préalables à la famine”, a prévenu l’ONU.

Profonde crise

Le coordinateur humanitaire Mark Lowcock a déclaré que les enquêtes avaient montré que le nombre de personnes qui dépendaient exclusivement de l’aide pour leur survie dépassait de trois millions les prévisions.

Il existe ainsi le risque évident d’une famine “beaucoup plus grande que tout ce que les professionnels de ce secteur ont connu au cours de leur vie professionnelle”, a-t-il ajouté.

Les médecins affirment pour leur part que le nombre de décès liés à des facteurs liés à l’alimentation est en augmentation.

Le Yémen a été dévasté par un conflit qui s’est intensifié en 2015 lorsqu’une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite est intervenue après que le mouvement rebelle Houthi ait pris le contrôle d’une grande partie de l’ouest du pays et contraint le président Abdrabbuh Mansour Hadi à s’enfuir à l’étranger.

Selon l’ONU, au moins 6 660 civils ont été tués et 10 560 blessés. Les combats et le blocus partiel de la coalition ont également laissé 22 millions de personnes dans le besoin d’aide humanitaire, créé la plus grande urgence au monde en matière de sécurité alimentaire et entraîné une épidémie de choléra qui a touché 1,1 million de personnes.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.