Royaume-Uni : la pollution à l’origine de retards de croissance du poumon chez des écoliers

Royaume-Uni : la pollution à l’origine de retards de croissance du poumon chez des écoliers

Les enfants vivant dans les arrondissements londoniens fortement pollués par le diesel souffrent d’une insuffisance pulmonaire, ce qui les expose à un risque de décès prématuré, selon une étude.

Des chercheurs ont découvert que les élèves vivant dans des zones qui ne respectaient pas les limites de l’UE en matière de pollution au dioxyde d’azote étaient exposés à un risque accru de maladie pulmonaire.

La recherche a analysé le cas de 2 000 écoliers de Londres pendant cinq ans.

“Nous élevons une génération d’enfants qui atteignent l’âge adulte avec des poumons qui accusent un retard de croissance”, ont déclaré des chercheurs.

Des universitaires de l’Université Queen Mary de Londres, du King’s College de Londres et de l’Université d’Édimbourg ont publié leurs conclusions dans le journal Lancet Public Health.

Le professeur Chris Griffiths, qui a dirigé l’étude, a déclaré : « C’est le reflet d’une situation où l’industrie automobile, qui a déjà trompé les consommateurs et le gouvernement, persiste dans la non-action contre la pollution ».

« Malgré l’amélioration de la qualité de l’air à Londres, cette étude montre que la pollution de l’air des villes par le diesel nuit au développement des poumons chez les enfants, les exposant à un risque de maladie pulmonaire à l’âge adulte et à une mort prématurée. »

L’exposition aux particules, au dioxyde d’azote (NO2) et à autres oxydes d’azote est liée à une réduction d’environ 5% de la capacité pulmonaire selon l’étude, qui a porté sur l’examen de 28 écoles primaires des arrondissements londoniens de Tower Hamlets, Hackney, Greenwich et City of London – soit des boroughs qui ne respectent pas les limites actuelles de l’UE en matière de NO2.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.