La Nouvelle-Zélande interdit le matériel Huawei pour le déploiement de la 5G à l’échelle nationale

La Nouvelle-Zélande interdit le matériel Huawei pour le déploiement de la 5G à l’échelle nationale

La Nouvelle-Zélande est devenue le dernier pays à bloquer une proposition d’utilisation d’équipements de télécommunication fabriqués par le chinois Huawei pour des raisons de sécurité nationale.

Un risque pour la sécurité nationale

Spark New Zealand souhaitait utiliser le matériel Huawei au sein de son réseau mobile 5G.

Néanmoins, une agence de sécurité du gouvernement néo-zélandais a déclaré que l’accord entraînerait des risques importants pour la sécurité nationale.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une campagne de plus en plus poussée contre l’implication de sociétés technologiques chinoises pour des raisons de sécurité.

Des réseaux 5G sont en cours de construction dans plusieurs pays et constitueront la prochaine vague importante de déploiement d’infrastructures mobiles.

Huawei, plus grand producteur mondial d’équipements de télécommunication, a fait face à la résistance des gouvernements étrangers face au risque que sa technologie soit utilisée pour de l’espionnage.

Le responsable du bureau de la sécurité des communications du gouvernement néo-zélandais (GCSB) a déclaré à Spark qu’utiliser du matériel Huawei “augmenterait les risques pour la sécurité nationale”, selon la compagnie.

Le ministre des services de renseignements, Andrew Little, a déclaré que Spark pourrait travailler avec l’agence pour réduire ce risque.

“Comme l’a noté le GCSB, il s’agit d’un processus en cours. Nous répondrons activement à toutes les préoccupations et travaillerons ensemble pour trouver une solution”, a pour sa part déclaré Huawei.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.