Génocide au Rwanda : les juges français abandonnent l’enquête sur le crash de l’avion présidentiel

Génocide au Rwanda : les juges français abandonnent l’enquête sur le crash de l’avion présidentiel

Des juges français ont abandonné une longue enquête sur la destruction d’un avion transportant l’ancien président rwandais, Juvénal Habyarimana.

Sa mort en 1994 a été un des déclencheurs du génocide.

Une enquête française a été ouverte quatre ans plus tard à la demande de parents des membres de l’équipage français décédés.

Un juge a accusé les rebelles tutsis, dirigés à l’époque par l’actuel président, Paul Kagame, de l’attaque ; des mandats d’arrêt avaient été lancés à l’encontre d’un certain nombre de personnes proches de lui.

Les accusations ont été retirées le 21 décembre, a annoncé ce mercredi 26 décembre une source judiciaire.

Les procureurs français avaient recommandé en octobre que les accusations soient abandonnées pour insuffisance de preuves contre les suspects.

Les avocats de la veuve de Habyarimana, Agathe, ont déclaré à l’agence de presse AFP que les plaignants dans l’affaire feraient appel de la décision.

“Nous devons interpréter cette décision des juges français comme une forme de démission face à un contexte politique que les procureurs ne savaient pas comment combattre”, a déclaré l’avocat Philippe Meilhac. “Les autorités rwandaises n’ont jamais cherché à aider à faire la lumière sur la vérité.”

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.